Déclaration relative aux cookies X

Le présent site utilise des cookies. Ces cookies recueillent des informations sur la manière dont les visiteurs utilisent un site Internet, par exemple les pages sur lesquelles ils se rendent le plus souvent, et s’ils reçoivent des messages d’erreurs de pages Web. Ces cookies ne recueillent pas d’informations susceptibles d’identifier un visiteur. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont utilisées uniquement pour améliorer le site Web. En visitant le présent site Internet, vous consentez à ce que nous puissions placer ces types de cookies sur votre appareil.

Application de la génomique au cancer

Application de la génomique au cancer

La génomique est l’étude d’ensembles de gènes complexes, de la manière dont ils sont exprimés dans les cellules (ce qu’est leur niveau d’activité) et de la place qu’ils tiennent dans la biologie. Imaginez un petit réseau de gènes qui collaborent pour influencer la biologie du cancer et la réponse au traitement.

Le projet sur le génome humain a identifié environ 25 000 gènes dans le génome humain. La recherche continue à obtenir les connaissances nécessaires susceptibles de permettre aux informations génomiques d’avoir un impact sur la planification du traitement du cancer. Des renseignements exploitables peuvent être tirées de l’information génomique en comprenant les interrelations de ces gènes et les fonctions qui en résultent, en plus de nos connaissances sur leurs séquences ou leurs formes.

Si la génomique et la génétique paraissent similaires et sont liées, chacune se concentre sur des informations différentes.

En règle générale, la génétique est l’étude de la manière dont des traits hérités sont transmis d’une génération à la suivante par les gènes, et de la manière dont les nouveaux traits apparaissent sous l’influence de mutations ou de changements génétiques. Ces traits peuvent être des caractéristiques comme la couleur des yeux ou des cheveux.

Une prédisposition à certains types de maladies peut également être transmise par les gènes, tels que le gène BRCA1 et le gène BRCA2, qui aident normalement à contrôler la croissance des cellules. Une personne qui hérite d’une version altérée du ou des gènes BRCA1 et/ou BRCA2 présente un risque plus élevé de développer un cancer du sein ou des ovaires. Il existe des tests génétiques du cancer du sein pour les deux gènes BRCA1 et BRCA2, mais ils sont différents du test Oncotype DX® pour le cancer du sein invasif, qui est un test génomique.

Un test génomique, comme le test Oncotype DX pour le cancer du sein invasif, observe les groupes de gènes et leur niveau d’activité. Cette activité peut influencer la manière dont un cancer peut croître et répondre au traitement. Contrairement à un test génétique pour le cancer du sein, le test Oncotype DX pour le cancer du sein ne fournit pas d’informations quant à l’héritage génétique d’un individu ; il observe plutôt les gènes à l’intérieur de la tumeur mammaire du patient pour comprendre la manière dont ces gènes interagissent et influencent le comportement de la tumeur.

À mesure des progrès de la génomique, l’application des informations génomiques est censée améliorer le diagnostic, le pronostic et le traitement de nombreuses maladies différentes, notamment le cancer.

La clé permettant un usage efficace de la génomique clinique en vue d’améliorer le traitement et les résultats du cancer consiste à déterminer quels sont les ensembles de gènes et interactions de gènes qui affectent différents sous-ensembles de cancers. Genomic Health mène des études visant à comprendre quels schémas d’expression de gènes, à l’intérieur d’une tumeur, sont liés à une réponse au traitement du cancer ou à la probabilité de récidive ou de formation de métastases du cancer. Les résultats de ces études et recherches génomiques pourront être utilisés pour développer des tests validés au plan clinique qui fournissent le profil génomique de la tumeur d’un individu, aidant à comprendre si les patients sont susceptibles de bénéficier et de répondre à des traitements anticancéreux comme le tamoxifène (pour le cancer du sein) ou la chimiothérapie, ou si ces patients présentent un risque de récidive de leur cancer.

En savoir plus sur Genomic Health